top of page
  • Photo du rédacteurVanessa

La ménopause et le microbiote uro-génital

Dernière mise à jour : 7 août 2023

Quels sont les changements du microbiote durant la ménopause et préménopause?

comment prendre soin de son intimité à la ménopause
la ménopause et le microbiote uro-génital

Le microbiote uro-génital est composé de micro-organismes.Lors de la ménopause,les changements hormonaux affectent le microbiote uro-génital.

Les œstrogènes, font partie des hormones qui jouent un rôle primordial dans le maintien de l'équilibre du microbiote uro-génital chez les femmes.La diminution importante des œstrogènes lors de la ménopause entraîne donc des modifications dans la composition et de la diversité des bactéries présentes dans le microbiote.

L'une des conséquences de ces changements est une diminution de la quantité de lactobacilles, des bactéries bénéfiques qui maintiennent un pH vaginal acide , créent un mucus protecteur dans le système uro-génital . Ce mucus protecteur est directement lié à la quantité d’œstrogènes que le corps produit. Les femmes ménopausées et pré ménopausées peuvent dons être plus vulnérables aux infections urinaires ,vaginales, bactériennes comme a cystite ou la vaginose bactérienne.Des études montrent aujourd'hui la corrélation entre un microbiote "déséquilibré" et le développement favorable de virus comme le papillomavirus qui est responsable pour certaines souches du cancer du col de l'utérus.

A ces risques infectieux, d’autres désagréments peuvent apparaitre tels que la sécheresse vaginale, des irritations, baisse de libido. peuvent survenir, aussi suite aux des modifications du microbiote uro-génital. Ce déséquilibre du microbiote, appelé dysbiose, joue donc un rôle non négligeable sur la santé physique et le bien être psychologique dans la vie des femmes.


Voyons les principaux rôles des lactobacilles:

Dans ce schéma vous voyez comme les lactobacilles sont primordiales pour l'intimité des femmes, la ménopause et préménopause bouleversent cet équilibre par une baisse hormonale entrainant de nombreux désagréments.


Le microbiote urinaire, quant à lui, abrite un microbiote spécifique avec ce même rôle protecteur ( biofilm) contre les pathogènes pouvant atteindre le système urinaire


.Quelques règles de base pour prendre soin de soi de notre microbiote uro_génital :

  • Adopter des mesures d'hygiène appropriées en utilisant un nettoyant doux intime au PH adapté, pas de douches vaginales

  • Utiliser des lubrifiants à base d’acide hyaluronique permet une hydratation pendant plusieurs jours du vagin pour ainsi soulager la sécheresse vaginale.

  • Utiliser des plantes et compléments adaptés à votre situation et antécédents médicaux comme le Yam, le bourgeon de framboiser, bourgeon de pommier, gattilier…

  • Avoir une alimentation saine et riche en fruits et légumes, prébiotiques et nutriments, n'oubliez pas que le microbiote intime est directement lié à l'équilibre du microbiote intestinal!

  • Limiter le sucre qui favorise la prolifération du candida albican (mycose et troubles intestinaux )

  • Éviter le plus possible les graisses saturées que l’on trouve dans les produits industriels et transformés mais aussi dans la charcuterie, gâteaux industriels sucrés et salés etc .Le fromage à petites doses , et oui j'ai mis un"s" à dose car consommer du fromage de qualité de chèvre, brebis mais aussi de vache est un plaisir et le plaisir est important pour notre bien être , il contient des nutriments intéressants et des probiotiques mais plutôt le matin. Le petit déjeuner protéiné est idéal car il permet de synthétiser un acide aminé essentiel à notre organisme en "dopant" notre sérotonine, le tryptophane.

  • Eviter le tabac, alcool le plus possible

  • L’utilisation de probiotiques vaginaux peut aussi dans certains cas compléter les bienfaits de l’alimentation, pour ainsi restaurer l'équilibre du microbiote uro-génital.

  • Il est essentiel que les femmes ménopausées consultent pour obtenir des conseils personnalisés sur la façon de maintenir la santé de leur microbiote uro-génital et/ ou traiter une infection et, surtout éviter les récidives qui ne font qu’aggraver le déséquilibre du microbiote intime. Cette consultation doit être aussi un moment pour exprimer les ressentis, les changements physiques et psychologiques faisant partie de ces périodes de la femme.

En savoir plus, participez aux formations de sensibilisation 2h ou complète 6H





Rendez-vous:



5 vues0 commentaire

Comments


bottom of page