top of page
  • Photo du rédacteurVanessa

Diabète de type 2 et microbiote intestinal

Dernière mise à jour : 2 févr.

Certaines bactéries du microbiote intestinal influenceraient le développement de l'insulo-résistance

la composition du microbiote est différente chez les diabétiques
Un bon microbiote pour agir sur le diabète

Le diabète est une maladie qui apparaît lorsque le pancréas ne produit pas suffisamment d'insuline ou quand il ne l''utilise pas correctement l'insuline qu'il produit. L'insuline est une hormone qui régule la glycémie (concentration de sucre dans le sang) en permettant aux cellules de l'organisme d'absorber le glucose pour l'utiliser comme source d'énergie.

Le diabète fait partie des maladies métaboliques qui sont généralement dues à des facteurs génétiques, environnementaux et de style de vie. Voici les principales causes associées aux maladies métaboliques :

  1. Facteurs génétiques : Certaines maladies métaboliques ont une origine génétique. Elles résultent de mutations ou d'anomalies dans les gènes qui codent pour les enzymes impliquées dans les voies métaboliques. Ces mutations peuvent entraîner des dysfonctionnements dans le métabolisme et l'accumulation de substances nocives dans l'organisme.

  2. Facteurs environnementaux : L'environnement dans lequel une personne vit joue un rôle dans le développement de maladies métaboliques. Par exemple, le stress chronique, une exposition à des toxines,chimiques ou polluant peuvent perturber notre métabolisme.

  3. Style de vie et alimentation : Les habitudes alimentaires et le mode de vie jouent un rôle déterminant dans le développement des maladies métaboliques, notamment le diabète de type 2. Une alimentation riche en sucres, en produits industriels et transformés, riches en graisses saturées et en sel, la sédentarité, une prise de poids...

  4. Âge : Le vieillissement est un facteur qui contribu au développement de certaines maladies métaboliques. Avec l'âge, le métabolisme ralentit, ce qui entraîne des changements dans la régulation des hormones et la manière dont le corps traite les nutriments.Vous avez remarqué comme la cinquantaine peut être un cap!

  5. Hormones et systèmes endocriniens : Les hormones jouent un rôle crucial dans la régulation du métabolisme. Des problèmes hormonaux, thyroïde dysfonctionnelle, préménopause, ménopause, andropause apportant des bouleversements qui peuvent entraîner des troubles métaboliques.

  6. Médicaments : Certains médicaments peuvent avoir un impact sur le métabolisme et augmenter le risque de développer des maladies métaboliques. Et ,beaucoup sont nuisibles au microbiote et empêchent la production et/ou l'assimilation de certaines enzymes et nutriments.

  7. Prédisposition familiale : Ah la famille et l'héritage que vous percevez à la naissance! Certains sont bénis des Dieux et d'autres moins, il seront donc obligés d'être vigilants et acteurs de leur santé le plus tôt possible. Et oui les prédisposition génétique à développer certaines maladies métaboliques ont un impact mais, l'hygiène de vie pourra les maîtriser et si le mal est fait les réduire.


Il existe principalement trois types de diabète :

  • Diabète de type 1 : C'est un diabète auto-immune, le système immunitaire attaque et détruit les cellules du pancréas qui produisent l'insuline. Les personnes atteintes de diabète de type 1 produisent très peu ou pas du tout d'insuline, ce qui nécessite l'injection quotidienne d'insuline pour maintenir un taux de glucose sain.

  • Diabète de type 2 : Il s'agit de la forme la plus courante de diabète, représentant environ 90% à 95% de tous les cas de diabète. C'est celui-ci dans beaucoup de cas aurait pu être évité par une meilleure information des personnes sur leur hygiène de vie. Dans le diabète de type 2, les cellules de l'organisme deviennent résistantes à l'action de l'insuline, l'insulo-résistance et, le pancréas finit par produire moins d'insuline en réponse à cette résistance. Le diabète de type 2 est fortement lié à différents facteurs listés ci-dessus. Vous pouvez vraiment améliorer votre diabète , tous les thérapeutes et médecins savent à tel point l'hygiène de vie est primordiale dans la prise en charge d'un diabète ou d'une prédisposition au diabète. Des ajustements et associations alimentaires sont à mettre en place en plus d'une activité physique adaptée (ouf le marathon n'est pas l'activité imposée pour lutter contre le diabète, la marche ou autre sera parfaite pourvu que cela vous plaise)

  • Diabète gestationnel : Comme son nom l'indique il peut survenir pendant la grossesse par un taux de glucose élevé . Il disparaît souvent après l'accouchement mais pour ces femmes il existe un risque accru de développer un diabète de type 2 dans leur vie future.


Le rôle du microbiote intestinal dans le diabète ?

Le microbiote intestinal composé de micro-organismes qui résident dans notre tube digestif, il comprend principalement des bactéries, des virus, des champignons et d'autres types de micro-organismes. La composition du microbiote intestinal varie d'une personne à l'autre, selon l'âge, l'alimentation, les facteurs environnementaux, le stress, la prise de médicament, alcool, tabac, cigarette électronique, additifs et aussi, le mode de vie et la génétique...

Beaucoup d'études mettent en corrélation les déséquilibres dans le microbiote intestinal (dysbiose) avec une diminution des bactéries bénéfiques et de fait une augmentation des bactéries nuisibles ( et oui le corps n'aime pas le manque si la place n'est pas occupée par les bonnes bactéries , les "mauvaises" prendront place. Ce déséquilibre appelé dysbiose joue un rôle dans le développement de l'insulino-résistance, un facteur clé du diabète de type 2. De plus, le microbiote intestinal peut influencer le métabolisme des glucides et des lipides, ainsi que l'inflammation dans le corps souvent dues à une perméabilité intestinale, ce qui peut affecter la régulation de la glycémie.


Exemples de souches probiotiques qui sont en études dans le contexte du diabète :

  1. Lactobacillus acidophilus : Cette souche de bactéries lactiques a montré des effets bénéfiques sur la régulation de la glycémie et la sensibilité à l'insuline.

  2. Bifidobacterium lactis : Cette souche de bifidobactéries a été étudiée pour son potentiel dans la modulation du métabolisme des glucides et la réduction de l'inflammation, ce qui pourrait être bénéfique pour les personnes atteintes de diabète.

  3. Lactobacillus rhamnosus : Cette souche probiotique a été associée à des améliorations de la tolérance au glucose et de la sensibilité à l'insuline.

  4. Streptococcus thermophilus : Cette souche a montré des effets positifs sur la régulation de la glycémie et l'amélioration de la fonction pancréatique.


Le diabète étant une maladie multifactorielle comme nous venons de le voir, le microbiote intestinal est l'un des nombreux facteurs qui joue un rôle face au diabète, mais il ne peut être considéré comme une solution. Le diabète nécessite une approche globale et personnalisée dans la mise en place d'un protocole pour éviter son évolution qui peut être dramatique.





Formation:




7 vues0 commentaire

Yorumlar


bottom of page